Travailler avec des jeunes peut être à la fois stimulant et gratifiant. Si vous cherchez une carrière où vous pouvez faire une différence dans la vie des jeunes, alors un emploi en tant que travailleur auprès des jeunes peut être parfait pour vous.

Avant de pouvoir commencer à travailler avec des jeunes, vous devrez passer un entretien d’embauche. Pour vous aider à vous préparer, nous avons rassemblé quelques questions et réponses courantes pour les entretiens avec les travailleurs auprès des jeunes.

Contenus afficher

Connaissez-vous le domaine du développement des jeunes?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer votre niveau d’expérience dans le développement des jeunes. Si vous êtes un jeune diplômé, il est probable que vous ayez une expérience limitée dans ce domaine. Cependant, si vous travaillez depuis un certain temps en tant que travailleur auprès des jeunes, vous connaissez peut-être mieux l’industrie et ses pratiques. Dans les deux cas, il peut être avantageux de mettre en évidence toutes les compétences ou expériences pertinentes que vous avez eues dans ce domaine.

Exemple: « Je ne connais pas très bien le domaine du développement des jeunes, mais j’ai plusieurs années d’expérience de travail auprès des jeunes à risque. Tout au long de ma carrière, j’ai acquis de nombreuses compétences précieuses que j’utilise au quotidien lorsque je travaille avec des jeunes. Par exemple, je sais comment identifier les signes avant-coureurs qu’un enfant pourrait avoir des difficultés émotionnelles ou sociales. Je comprends également l’importance d’établir une relation de confiance avec chaque enfant afin qu’il se sente à l’aise de s’ouvrir sur ses sentiments.

Quelles sont certaines des compétences les plus importantes que vous avez à offrir à un jeune?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer si vous avez une bonne compréhension de ce que les jeunes attendent de leurs modèles adultes. En répondant à cette question, il peut être utile de mentionner les compétences qui sont importantes pour aider les jeunes à devenir des adultes en bonne santé. Voici quelques exemples :

Communication Encouragement Motivation
Exemple: « Je pense que l’une des compétences les plus importantes que j’offre aux jeunes est la motivation. C’est mon travail d’adulte d’encourager et de soutenir les jeunes dans leurs objectifs, et j’ai l’impression d’être très doué pour ça. Je pense aussi que la communication est essentielle lorsque l’on travaille avec les jeunes. Je m’assure d’écouter attentivement ce qu’ils disent afin de mieux les comprendre.

Comment géreriez-vous une situation où un jeune résiste à vos conseils ?

Cette question peut aider les enquêteurs à comprendre comment vous gérez les situations difficiles et si vous avez les compétences pour les surmonter. Dans votre réponse, essayez d’expliquer quelles mesures vous prendriez pour vous engager avec les jeunes et encouragez-les à écouter vos conseils.

Exemple: « J’ai déjà rencontré cette situation dans mon rôle précédent de travailleur auprès des jeunes. J’ai eu un élève qui était réticent à suivre l’une de mes instructions ou règles. Lorsque cela se produisait, je demandais d’abord à l’étudiant pourquoi il était si provocant. Parfois, c’est parce qu’ils ne se sentent pas entendus ou compris par leurs pairs ou les adultes. Donc, je passais plus de temps à les écouter et à m’assurer qu’ils se sentaient à l’aise pour parler de leurs préoccupations. Ensuite, je travaillerais à trouver des solutions qui fonctionnaient pour nous deux.

Quelle est votre approche pour travailler avec un groupe de jeunes ?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre comment vous planifiez et organisez votre travail. Votre réponse doit montrer que vous avez une méthode pour organiser les tâches, communiquer avec les autres et gérer efficacement le temps.

Exemple: « Je trouve utile de créer un programme d’activités pour chaque jour ou chaque semaine afin de savoir ce que nous allons faire à un moment donné. Cela m’aide à communiquer avec mon groupe sur les événements à venir et leur donne un préavis suffisant si quelque chose change. Cela me permet également de voir quels jours sont plus occupés que les autres afin que je puisse ajuster nos plans au besoin.

Un autre avantage d’avoir un emploi du temps est qu’il m’aide à gérer mon temps plus efficacement. Par exemple, si je sais qu’il y a une activité prévue toutes les heures de 9 h à 15 h, je peux m’assurer de laisser suffisamment de temps entre chaque événement pour me préparer et faire la transition en douceur.

Donnez un exemple d’un moment où vous avez dû intervenir pour aider un jeune en difficulté.

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre comment vous gérez les situations difficiles et si vous avez de l’expérience dans l’aide aux jeunes en difficulté. Utilisez des exemples de vos expériences professionnelles ou scolaires antérieures pour mettre en évidence vos compétences en résolution de problèmes, votre capacité à rester calme sous la pression et votre engagement à aider les autres à réussir.

Exemple: « Dans mon dernier rôle en tant que travailleur auprès des jeunes dans un camp d’été, j’avais un campeur qui avait du mal à se faire des amis. Il passait souvent du temps seul dans sa cabine au lieu de participer à des activités de groupe. Un jour, il m’a dit que d’autres enfants le taquinaient parce qu’il était silencieux. Je lui ai parlé de ce qu’il pourrait faire si cela se reproduisait et je l’ai encouragé à trouver de nouvelles façons de se faire des amis. Après notre conversation, il a commencé à parler à plus d’enfants pendant son temps libre et s’est fait plusieurs nouveaux amis.

Si un jeune est aux prises avec un problème particulier, comme la violence, quelle est votre approche pour l’aider ?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre comment vous pourriez gérer une situation délicate. Votre réponse doit montrer que vous avez de l’expérience pour aider les jeunes à surmonter les défis et les soutenir dans des situations difficiles.

Exemple: « J’ai travaillé avec de nombreux jeunes aux prises avec des abus, tant physiques qu’émotionnels. Je trouve qu’il est important de s’assurer d’abord qu’ils se sentent en sécurité et à l’aise pour parler de leurs expériences. Ensuite, j’écoute attentivement ce qu’ils disent et pose des questions au besoin pour m’assurer de bien comprendre leur situation. Après cela, j’offre des ressources pour obtenir de l’aide et fournir autant de soutien que possible jusqu’à ce qu’ils soient prêts à aller de l’avant.

Que feriez-vous si un parent ou un tuteur n’était pas réceptif à vos conseils pour son enfant ?

Les travailleurs auprès des jeunes travaillent souvent avec les parents et les tuteurs pour aider leurs enfants à développer des comportements positifs. Les employeurs posent cette question pour s’assurer que vous avez des stratégies pour travailler avec des personnes difficiles. Dans votre réponse, partagez un moment où vous avez dû convaincre quelqu’un de quelque chose. Expliquez comment vous avez utilisé vos compétences en communication pour les aider à comprendre ce que vous disiez.

Exemple: « Une fois, j’ai travaillé avec une famille qui résistait à mes conseils. Le comportement de l’enfant causait des problèmes à l’école, alors le directeur a convoqué ses parents pour une réunion. J’ai rencontré la famille avant la rencontre pour expliquer pourquoi le comportement de l’enfant était problématique. J’ai également partagé quelques techniques qu’ils pourraient utiliser pour l’améliorer. À la fin de notre conversation, la famille a accepté d’essayer mes suggestions. Lors de la réunion, le directeur a loué l’amélioration de l’enfant.

Comment gérez-vous le stress lorsque vous travaillez avec des jeunes?

Les travailleurs auprès des jeunes travaillent souvent avec des jeunes difficiles, ce qui peut être stressant. Les employeurs posent cette question pour s’assurer que vous avez la capacité de gérer le stress et de rester calme lorsque vous travaillez avec un jeune difficile. Dans votre réponse, expliquez que vous êtes capable de bien gérer le stress. Expliquez comment vous restez calme dans des situations de haute pression.

Exemple: « Je suis très douée pour gérer le stress lorsque je travaille avec des jeunes. Je trouve que mon expérience en tant qu’intervenant auprès des jeunes m’a rendu plus à l’aise avec des jeunes difficiles. Lorsque j’ai commencé à travailler avec des jeunes, j’étais nerveux à l’idée de gérer des situations difficiles. Cependant, j’ai maintenant confiance en mes capacités à aider les jeunes qui passent à l’acte ou qui ont de la difficulté à s’adapter à leur nouvel environnement.

Avez-vous déjà travaillé avec des jeunes à risque?

Les jeunes à risque sont ceux qui risquent d’échouer à l’école, d’avoir des démêlés avec la justice ou de subir d’autres conséquences négatives. Les employeurs posent cette question pour s’assurer que vous avez une expérience de travail avec ces types de jeunes et comment vous les avez traités. Dans votre réponse, indiquez le type de jeunes avec lesquels vous avez travaillé et les défis auxquels ils ont été confrontés. Expliquez comment vous les avez aidés à surmonter leurs difficultés.

Exemple: « J’ai déjà travaillé comme aide-enseignante pour un programme parascolaire qui s’adressait aux élèves à risque. J’ai remarqué que beaucoup d’enfants avaient des problèmes de comportement. Certains étaient perturbateurs tandis que d’autres s’énervaient lorsque les choses n’allaient pas dans leur sens. Pour aider ces étudiants, j’ai créé un système de récompense où ils pouvaient gagner des points pour un bon comportement. Lorsqu’ils atteignaient un certain nombre de points, ils gagnaient un petit prix. Cette stratégie a semblé bien fonctionner parce que les enfants se sont davantage concentrés sur l’obtention de prix que sur la perturbation des cours. »

Lorsque vous travaillez avec un groupe de jeunes, comment vous assurez-vous que chacun se sent valorisé et inclus ?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre comment vous interagissez avec un groupe de jeunes et s’assurer que tout le monde a l’impression de faire partie de l’équipe. Présentez vos compétences interpersonnelles en décrivant un moment où vous avez aidé un groupe de personnes à se sentir valorisé et inclus.

Exemple: « Lorsque je travaille avec un groupe, je m’assure d’accorder toute mon attention à chaque personne pendant qu’elle parle. Cela m’aide à en apprendre davantage sur eux en tant qu’individus et garantit que personne ne se sent exclu ou ignoré. Dans mon dernier rôle, j’ai travaillé avec un groupe d’adolescents qui rencontraient tous des défis différents dans leur vie. Je me suis assuré d’écouter les préoccupations de chaque adolescent et d’offrir un soutien au besoin.

Nous voulons encourager nos jeunes à être actifs et en bonne santé. Comment intégreriez-vous l’activité physique dans votre programmation?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre comment vous planifiez des activités pour les jeunes et quelle est votre philosophie sur l’activité physique. Vous pouvez répondre à cette question en décrivant un exemple précis d’une activité que vous avez planifiée dans le passé ou en donnant un aperçu général de la façon dont vous aborderiez la planification d’activités physiques pour les programmes jeunesse.

Exemple: « Je crois qu’il est important d’intégrer l’activité physique dans tous les aspects de ma programmation, des réunions de groupe aux séances de counseling individuelles. J’ai travaillé une fois avec un client qui souffrait d’anxiété et de dépression. Nous avons commencé nos séances en allant nous promener ensemble à l’extérieur, ce qui l’a aidé à se sentir plus détendu et à l’aise pour parler de ses sentiments. Il a finalement commencé à utiliser la marche comme moyen de gérer ses émotions tout au long de la journée.

Décrivez votre processus d’évaluation du succès de vos programmes jeunesse.

L’intervieweur peut poser cette question pour en savoir plus sur votre capacité à évaluer l’impact de votre travail. Utilisez des exemples d’expériences passées qui montrent que vous pouvez évaluer le succès d’un programme et faire les ajustements nécessaires.

Exemple: « J’utilise plusieurs méthodes différentes pour évaluer le succès de mes programmes, notamment des sondages, des entretien d’embauches et des observations informelles. Je trouve que ces méthodes sont plus efficaces lorsqu’elles sont utilisées ensemble, car elles offrent de multiples perspectives sur le fonctionnement d’un programme. Par exemple, dans mon dernier rôle, nous avons mené des sondages mensuels auprès des jeunes participants pour obtenir leurs commentaires sur notre programmation. Nous avons également interrogé des membres du personnel qui travaillaient directement avec les jeunes pour en savoir plus sur ce qui se passait bien et sur ce qui pouvait être amélioré.

Qu’est-ce qui fait de vous un candidat idéal pour travailler avec notre groupe démographique cible ?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer si vous avez de l’expérience de travail avec les jeunes et comment vos expériences antérieures s’alignent sur la mission de leur organisation. Lorsque vous répondez à cette question, il peut être utile de mettre en évidence les compétences ou qualifications uniques qui font de vous un bon candidat pour le poste.

Exemple: « J’ai à cœur d’aider les jeunes à trouver leur voix et de les encourager à l’utiliser. Je crois que tout le monde a quelque chose d’important à dire, et mon travail consiste à les aider à apprendre à communiquer efficacement afin qu’ils puissent partager leur message avec les autres. Dans mon dernier poste, j’ai travaillé avec des jeunes à risque qui éprouvaient des difficultés à l’école. Je les ai aidés à développer des habitudes d’étude et une confiance en leurs capacités qui leur ont permis d’exceller sur le plan académique.

Avec quelles organisations de jeunesse avez-vous travaillé par le passé ?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre votre expérience de travail avec les jeunes. Les organisations de jeunesse sont des groupes de personnes qui partagent des intérêts communs, comme des équipes ou des clubs sportifs. Vous pouvez répondre à cette question en nommant les organisations spécifiques avec lesquelles vous avez travaillé et quel était votre rôle dans chacune d’elles.

Exemple: « J’ai travaillé à la fois avec l’équipe de football de mon école secondaire et avec un centre communautaire local qui offre des programmes parascolaires aux enfants. Dans mon rôle de travailleur auprès des jeunes au centre communautaire, j’ai aidé à diriger des activités comme les arts et l’artisanat et des jeux pour garder les enfants engagés pendant que leurs parents étaient absents.

Selon vous, quelle est la chose la plus importante que les travailleurs auprès des jeunes puissent faire pour soutenir les jeunes à risque ?

Cette question peut aider l’enquêteur à comprendre vos valeurs et vos convictions sur le travail de jeunesse. Cela les aide également à déterminer si vous avez une approche similaire à la leur. Dans votre réponse, essayez d’expliquer ce que vous pensez être le plus important pour soutenir les jeunes à risque et comment vous le feriez.

Exemple: « Je crois que l’une des choses les plus importantes que les intervenants auprès des jeunes puissent faire pour les jeunes à risque est de les écouter. Je sais d’après mon expérience de travail avec des jeunes à risque qu’ils se sentent souvent incompris ou seuls. Lorsque nous prenons le temps de les écouter, nous leur montrons que nous nous soucions d’eux en tant qu’individus. Cela peut être une première étape importante pour les aider à obtenir le soutien dont ils ont besoin.

À quelle fréquence les animateurs de jeunesse doivent-ils rencontrer leurs groupes ?

Cette question peut aider les enquêteurs à comprendre votre approche de la planification et de la mise en œuvre des programmes pour les jeunes. Votre réponse doit montrer que vous comprenez parfaitement comment planifier des activités de groupe efficaces, ainsi que l’importance de l’attention individuelle pour chaque participant.

Exemple: « Je crois qu’il est important de rencontrer mes groupes au moins une fois par semaine. Cela me permet de mieux les connaître et de leur apporter un soutien quand ils en ont besoin. Je trouve également que les réunions hebdomadaires me permettent d’ajuster les plans ou les activités si nécessaire. Par exemple, si un enfant a du mal à terminer un devoir, je peux décider de consacrer plus de temps à ce sujet lors de notre prochaine réunion. »

Il y a une question controversée qui touche les jeunes de votre région. Comment aideriez-vous vos jeunes à se forger une opinion sur la question?

Cette question peut aider les enquêteurs à comprendre vos valeurs et comment vous pourriez aborder les questions controversées avec les jeunes. Lorsque vous répondez à cette question, il peut être utile de mentionner un exemple précis d’un problème qui vous a touché, vous ou les jeunes avec lesquels vous avez travaillé dans le passé.

Exemple: « J’ai vu de nombreux jeunes lutter avec leur identité en grandissant. Dans mon dernier rôle, j’avais un jeune qui s’interrogeait sur sa sexualité. Il est venu me voir pour me demander comment il pouvait faire son coming out à ses parents sans qu’ils soient contrariés. Je lui ai dit que bien qu’il n’y ait pas de bonne façon de parler à quelqu’un de quelque chose comme ça, il devrait faire ce qui le met à l’aise. Nous avons parlé davantage des différentes façons dont il pourrait gérer la situation, et il a décidé d’écrire une lettre à ses parents. Ils acceptaient très bien ses nouvelles.