Chaque organisation, qu’elle soit à but lucratif ou non, a besoin d’un coordinateur de sensibilisation très efficace pour faire connaître sa mission et ses services. Les coordonnateurs de la sensibilisation élaborent et exécutent des campagnes promotionnelles et de collecte de fonds, se connectent avec des partenaires communautaires et conçoivent du matériel de sensibilisation. Ils gèrent également le contenu des médias sociaux et du site Web.

Si vous souhaitez être coordinateur de sensibilisation, vous devrez être en mesure de répondre à des questions sur votre expérience, votre style de communication et vos compétences en rédaction. Vous aurez également besoin de savoir comment vous commercialiser et commercialiser votre organisation.

Pour vous aider à préparer votre entretien, nous avons dressé une liste de questions et de réponses fréquemment posées lors des entretiens avec les coordonnateurs de sensibilisation.

Contenus afficher

Êtes-vous à l’aise de travailler avec une équipe de professionnels pour coordonner les efforts de sensibilisation?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer votre capacité à collaborer avec les autres et à travailler en équipe. Votre réponse doit montrer que vous êtes prêt à travailler avec les autres, que vous comprenez l’importance du travail d’équipe et que vous pouvez communiquer efficacement avec vos collègues.

Exemple: « Je suis très à l’aise de travailler avec une équipe de professionnels, car je l’ai fait dans mon rôle précédent. En fait, je trouve très agréable de travailler avec d’autres coordonnateurs de sensibilisation pour planifier des événements ou des campagnes. Nous réfléchissons souvent à des idées ensemble et partageons nos réflexions sur la manière dont nous pouvons les mettre en œuvre. J’aime aussi collaborer avec d’autres professionnels car cela me permet d’apprendre de leurs expériences et de leur expertise.

Quelles sont certaines des qualités les plus importantes pour un coordinateur de sensibilisation ?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer si vous avez les compétences et les capacités nécessaires pour réussir dans ce rôle. Lorsque vous répondez, il peut être utile de mentionner quelques-unes de vos principales qualités liées à la coordination de la sensibilisation.

Exemple: « Je crois que certaines des qualités les plus importantes pour un coordonnateur de la sensibilisation sont les compétences en communication, en organisation et en résolution de problèmes. Un coordinateur de sensibilisation doit être capable de communiquer efficacement avec les autres, d’organiser des événements de sensibilisation et de résoudre les problèmes au fur et à mesure qu’ils surviennent. Ces compétences me permettent de bien travailler avec les membres de mon équipe et d’assurer le bon déroulement de nos programmes de sensibilisation.

Comment restez-vous organisé lorsque vous coordonnez plusieurs événements ou initiatives à la fois ?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer vos compétences organisationnelles et la façon dont vous planifiez votre temps. Votre réponse peut également donner à l’intervieweur un aperçu de la façon dont vous pourriez gérer plusieurs projets ou initiatives à la fois, ce qui est une responsabilité commune des coordonnateurs de sensibilisation. Dans votre réponse, essayez de mettre en évidence vos compétences organisationnelles et les stratégies spécifiques que vous utilisez pour rester au top de votre travail.

Exemple: « J’utilise plusieurs méthodes pour rester organisé lors de la coordination de plusieurs événements ou initiatives. Tout d’abord, je crée un calendrier d’événements dans lequel je peux entrer toutes les informations pertinentes sur chaque événement, y compris les délais, les coordonnées et les dates importantes. Cela m’aide à garder une trace de tout ce qui se passe dans mon service et m’assure de ne manquer aucun détail important. Une autre stratégie que j’utilise consiste à coder par couleur mon calendrier en fonction de différentes initiatives afin que je puisse facilement voir quels événements sont liés à chaque initiative. »

Quelle est votre expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans marketing ?

Le marketing est une partie importante des rôles de coordonnateur de la sensibilisation. Les employeurs posent cette question pour s’assurer que vous avez de l’expérience avec les plans de marketing et que vous pouvez utiliser vos compétences pour aider leur organisation à réussir. Avant votre entretien, lisez la description de poste pour voir si elle mentionne des types spécifiques de marketing qui sont importants pour ce poste. Si oui, partagez des exemples de la façon dont vous avez utilisé ces stratégies dans des postes précédents.

Exemple: « Dans mon dernier poste de responsable des médias sociaux, j’ai créé des calendriers de contenu mensuels pour les comptes Instagram, Facebook et Twitter de notre équipe. Nous avions également des thèmes hebdomadaires pour chaque compte, que nous alternions tout au long du mois. Cela nous a aidés à créer un contenu plus intéressant pour nos abonnés tout en maintenant une certaine cohérence. Cela a également été utile pour répondre aux commentaires ou aux questions, car nous pouvions faire référence à des publications antérieures. »

Donnez un exemple d’une situation où vous avez dû faire face à une situation difficile ou exigeante avec un partenaire ou un donateur.

Un intervieweur peut poser cette question pour en savoir plus sur vos compétences en résolution de conflits et sur la façon dont vous gérez les situations difficiles. Dans votre réponse, essayez de mettre en évidence votre capacité à travailler avec les autres et à résoudre les conflits de manière positive.

Exemple: « Dans mon dernier rôle en tant que coordinateur de sensibilisation pour un organisme à but non lucratif environnemental, j’avais un partenaire qui était constamment en retard dans le paiement de ses dons. Cela a causé quelques problèmes car cela signifiait que nous étions parfois incapables de payer nos factures ou d’embaucher de nouveaux employés. Après avoir discuté plusieurs fois avec le partenaire, ils n’ont toujours pas pu effectuer leur paiement à temps. À ce moment-là, j’ai décidé de mettre fin à notre partenariat afin que nous puissions trouver quelqu’un d’autre qui serait en mesure de répondre à nos besoins financiers.

Si vous êtes embauché, avec quels domaines de notre organisation aimeriez-vous vous familiariser davantage ?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer dans quelle mesure vous êtes motivé pour en savoir plus sur son organisation. Cela montre également que vous êtes prêt à faire des efforts pour améliorer vos compétences et votre connaissance de l’entreprise. Lorsque vous répondez à cette question, il peut être utile de mentionner quelques domaines ou départements avec lesquels vous aimeriez travailler. Cela peut montrer que vous souhaitez en savoir plus sur ce qu’ils font et comment ils contribuent au succès global de l’organisation.

Exemple: « Je suis très intéressé à en savoir plus sur le service marketing. J’ai toujours été passionné par le marketing numérique et j’aimerais en savoir plus sur la façon dont nos efforts de sensibilisation se traduisent en ventes pour l’entreprise. J’aimerais aussi mieux connaître le service comptable. Je comprends que la sensibilisation est une grande partie du processus de budgétisation, donc je pense qu’il est important de comprendre comment nous pouvons continuer à augmenter les revenus.

Que feriez-vous si vous remarquiez une diminution de la sensibilisation ou de l’intérêt pour les objectifs et les initiatives de notre organisation ?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer vos compétences en résolution de problèmes et votre capacité d’adaptation. Votre réponse devrait inclure un plan d’action que vous prendriez pour résoudre le problème, y compris des mesures spécifiques que vous prendriez pour accroître la sensibilisation ou l’intérêt pour les objectifs et les initiatives de l’organisation.

Exemple: « Si je remarquais une diminution de la sensibilisation ou de l’intérêt pour les objectifs et les initiatives de notre organisation, j’essaierais d’abord de déterminer pourquoi il y a eu une diminution. Si cela était dû à un manque de communication de la part de l’organisation, je travaillerais avec mon superviseur pour développer une stratégie de sensibilisation qui comprenait des mises à jour plus fréquentes sur nos progrès. Si la cause du déclin était autre chose, comme un changement de direction ou une réduction du financement, j’utiliserais mes compétences interpersonnelles pour communiquer directement avec les parties prenantes afin d’expliquer la situation et de les rassurer sur notre engagement à atteindre nos objectifs.

Comment gérez-vous les critiques ?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer votre capacité à accepter les commentaires et à les utiliser pour améliorer vos efforts de sensibilisation. Pour répondre, pensez à une fois où vous avez reçu des critiques constructives et comment vous avez utilisé l’information pour apporter des améliorations à votre travail.

Exemple: « Je trouve que recevoir des critiques constructives est une partie importante de ma croissance en tant que coordinateur de sensibilisation. Lorsque j’ai commencé à travailler dans ce rôle, j’avais tendance à envoyer des e-mails avec des fautes de frappe ou de grammaire. Mon superviseur m’a donné quelques conseils utiles sur la relecture de mes e-mails avant de les envoyer, ce qui m’a aidé à éviter ces erreurs. Maintenant, je prends toujours la mesure supplémentaire de relire mes e-mails avant de les envoyer. »

Avez-vous de l’expérience dans la prise de parole en public ?

Parler en public est une compétence commune pour les coordonnateurs de sensibilisation. Les employeurs posent cette question pour voir si vous êtes à l’aise devant de grands groupes et pouvez communiquer efficacement votre message. Si vous n’avez aucune expérience de prise de parole en public, expliquez quels autres types de présentations vous avez faites auparavant.

Exemple: « En fait, je n’ai pas encore eu l’occasion de prononcer un discours, mais je suis très à l’aise avec la prise de parole en public. Dans mon dernier poste de coordonnatrice de la sensibilisation, j’étais responsable de diriger nos réunions mensuelles. Au cours de ces réunions, je présentais les nouveaux membres, discutais des événements à venir et partageais des informations sur les progrès de notre organisation.

Lors de la planification d’événements ou d’ateliers, quel est votre processus pour déterminer les publics cibles et les objectifs de sensibilisation ?

Un enquêteur peut poser cette question pour comprendre comment vous planifiez des événements de sensibilisation et déterminez les publics cibles. Votre réponse doit montrer que vous pouvez appliquer votre connaissance de la communauté, rechercher les meilleures pratiques pour la planification d’événements et utiliser des outils d’analyse de données pour prendre des décisions sur qui contacter et pourquoi.

Exemple: « Je commence par rechercher les caractéristiques démographiques de la région où je planifie un événement ou un atelier. Par exemple, si j’organise un salon de la santé dans un quartier défavorisé, je sais que de nombreux habitants ne sont pas assurés et ont un accès limité aux services de santé. Donc, mon objectif de sensibilisation est de fournir des informations sur les options de soins de santé gratuits ou abordables qui s’offrent à eux.

Pour les ateliers, je prends également en compte les compétences que les participants doivent acquérir. Par exemple, lors de la planification d’un atelier sur la littératie financière, je voudrais m’assurer que tous les participants ont des compétences de base en mathématiques afin qu’ils puissent comprendre les concepts présentés lors de l’atelier.

Nous voulons faire connaître notre organisation aux jeunes générations. Comment feriez-vous pour cibler ce groupe démographique ?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer votre capacité à atteindre des groupes spécifiques de personnes. Lorsque vous répondez, il peut être utile de mentionner quelques stratégies que vous utiliseriez pour attirer les jeunes générations et comment ces stratégies vous ont aidé à atteindre des objectifs similaires dans le passé.

Exemple: «Je pense qu’une façon de cibler les jeunes générations consiste à utiliser des plateformes de médias sociaux comme Instagram et Snapchat. Ce sont deux endroits où les jeunes passent beaucoup de temps sur leur téléphone, donc je pense que ce sont d’excellents moyens de faire passer notre message. Dans mon dernier rôle, j’ai utilisé ces plateformes pour créer du contenu amusant qui s’adressait à un public plus jeune. Cette stratégie nous a permis de mieux faire connaître notre organisation auprès des jeunes générations.

Décrivez votre expérience avec les médias sociaux et les outils de marketing numérique.

Les médias sociaux et les outils de marketing numérique sont importants pour les coordonnateurs de sensibilisation. Les employeurs posent cette question pour voir si vous avez de l’expérience dans l’utilisation de ces plateformes et outils. Utilisez votre réponse pour expliquer les plateformes de médias sociaux que vous connaissez et comment vous les avez utilisées dans le passé. Vous pouvez également mentionner tous les outils de marketing numérique que vous avez déjà utilisés.

Exemple: « Je suis très expérimenté avec toutes les principales plateformes de médias sociaux, y compris Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. J’utilise ces plateformes depuis l’université, où j’ai créé beaucoup de contenu pour le programme de sensibilisation de mon école. J’ai appris à créer des publications engageantes sur chaque plateforme et j’ai même créé un compte Instagram pour notre programme de sensibilisation. Nous avons pu toucher plus de personnes en étant présents sur plusieurs plateformes de médias sociaux. »

Qu’est-ce qui fait de vous le meilleur candidat pour ce poste de coordonnateur de la sensibilisation ?

Les employeurs posent cette question pour en savoir plus sur vos qualifications pour le poste. Ils veulent quelqu’un qui est passionné et qui connaît leur cause. Avant votre entretien, faites une liste de toutes les raisons pour lesquelles vous êtes qualifié pour ce poste. Pensez aux compétences que vous possédez et qui vous aideront à réussir dans ce rôle.

Exemple: « Je suis le meilleur candidat pour ce poste de coordinateur de la sensibilisation car je suis très organisé et soucieux du détail. Tout au long de ma carrière, j’ai travaillé avec différents types de personnes. Cela m’a aidé à développer d’excellentes compétences en communication. Je peux bien travailler avec les autres pour créer des campagnes de sensibilisation qui répondent aux besoins de chacun. Ma passion pour les droits des animaux me rend enthousiaste à l’idée de rejoindre cette organisation.

Quelles organisations ou causes vous ont inspiré dans votre carrière jusqu’à présent ?

Cette question peut aider l’intervieweur à mieux vous connaître et à comprendre ce qui vous inspire dans votre carrière. Cela les aide également à voir s’il existe des causes ou des organisations spécifiques qui vous passionnent et qui pourraient convenir à leur organisation. Lorsque vous répondez à cette question, il peut être utile de mentionner une organisation ou une cause similaire à celle avec laquelle vous interviewez.

Exemple: « J’ai toujours été inspirée par les organisations de défense des animaux parce que j’aime tellement les animaux. Dans mon dernier rôle, j’ai eu la chance de travailler avec une organisation qui a aidé à sauver les chiens des usines à chiots. Cela m’a donné l’impression de faire une différence dans le monde et j’ai adoré pouvoir interagir avec les chiots après leur sauvetage.

Selon vous, quel est l’aspect le plus important du travail d’un coordonnateur de la sensibilisation ?

Cette question peut aider l’intervieweur à comprendre vos priorités et comment vous aborderiez ce rôle. Votre réponse doit refléter un engagement envers la sensibilisation, l’engagement communautaire ou les relations publiques.

Exemple: « Je pense que l’aspect le plus important du travail d’un coordonnateur de sensibilisation est la communication. Il est essentiel que nous tenions les membres de notre équipe informés de ce qui se passe dans l’organisation et de leurs projets. Je pense également qu’il est important de communiquer efficacement avec les parties prenantes, telles que les donateurs, les bénévoles et les autres sympathisants. Cela nous aide à établir des relations et à maintenir le soutien à nos programmes.

À quelle fréquence pensez-vous que les coordinateurs de sensibilisation devraient informer leurs partenaires ou donateurs des progrès de leur organisation ?

Un enquêteur peut poser cette question pour comprendre à quelle fréquence vous planifiez des campagnes de sensibilisation et la fréquence de vos communications avec des partenaires ou des donateurs. Votre réponse doit montrer que vous pouvez équilibrer une communication régulière avec les parties prenantes tout en évitant une communication excessive.

Exemple: « Je pense qu’il est important d’informer les parties prenantes des progrès d’une organisation au moins une fois par mois, mais je préférerais envoyer des mises à jour toutes les deux semaines. Cela me permet de fournir suffisamment d’informations sur nos progrès sans submerger mon auditoire. Cela me donne également le temps de collecter des données pour des rapports plus approfondis si nécessaire. »

Il y a une idée fausse commune sur les objectifs et les valeurs de notre organisation. Comment aborderiez-vous ce problème ?

Un intervieweur peut poser cette question pour évaluer votre capacité à communiquer efficacement avec les autres. C’est l’occasion pour vous de montrer que vous pouvez être un bon communicateur et utiliser votre esprit critique pour résoudre des problèmes. Dans votre réponse, essayez d’expliquer comment vous aborderiez l’idée fausse et quelles mesures vous prendriez pour vous assurer que cela ne se reproduise plus.

Exemple: « J’ai vu cette situation se produire dans des rôles précédents où j’étais responsable de communiquer les objectifs et les valeurs de notre organisation aux employés. S’il y avait des idées fausses sur ces aspects importants de notre environnement de travail, je m’assurerais d’abord de comprendre pourquoi ils pensaient ainsi. Ensuite, je tiendrais une réunion avec tous les membres du personnel pour discuter des objectifs et des valeurs afin que chacun les comprenne clairement. Je créerais également un document décrivant les objectifs et les valeurs afin que toute personne qui rejoindrait l’équipe après la réunion puisse également les lire.