Un médecin généraliste est une personne qui prodigue des soins primaires à des personnes de tous âges. Ils sont chargés de diagnostiquer et de traiter un large éventail de maladies et de blessures.

Si vous êtes à la recherche d’un emploi en tant que médecin généraliste, il est important d’être prêt à répondre à certaines questions d’entretien d’embauche courantes. Dans cet article, nous vous fournirons quelques questions et réponses d’entretien d’embauche avec un médecin généraliste qui vous aideront à préparer votre entretien d’embauche.

Contenus afficher

Êtes-vous à l’aise de travailler avec des patients de tous âges?

Les médecins généralistes traitent des patients de tous âges. L’intervieweur veut donc s’assurer que vous êtes à l’aise avec les enfants et les personnes âgées. Montrez que vous avez une expérience de travail avec une variété de groupes d’âge en décrivant vos expériences antérieures dans ce domaine.

Exemple: « Je travaille comme pédiatre depuis cinq ans maintenant, donc je suis très à l’aise de travailler avec des enfants. Cependant, j’aime aussi travailler avec des patients plus âgés car ils ont souvent des histoires intéressantes à raconter. Par exemple, un patient m’a raconté comment il avait rencontré sa femme alors qu’elle n’était qu’une petite fille. C’est toujours agréable d’entendre ce genre d’histoires de la part de mes patients.

Quelles sont certaines des qualités les plus importantes pour un médecin généraliste qui réussit ?

Les enquêteurs peuvent poser cette question pour évaluer votre compréhension de ce qu’il faut pour être un bon médecin généraliste. Ils veulent savoir que vous avez les compétences et les capacités nécessaires pour le poste, ils peuvent donc énumérer certaines qualités et vous demander ensuite de nommer celles qui sont les plus importantes. Dans votre réponse, essayez d’identifier les deux ou trois principales qualités qui font que quelqu’un réussit dans ce rôle.

Exemple: « Je pense que l’une des qualités les plus importantes est l’empathie. Un bon médecin généraliste doit comprendre les préoccupations de ses patients et les rassurer. Une autre qualité qui me semble essentielle est la communication. Les médecins généralistes doivent pouvoir communiquer efficacement avec leurs patients et les autres professionnels de la santé. Enfin, je crois que la compassion est une qualité importante car elle nous aide à établir des relations avec nos patients. »

Comment décririez-vous la relation entre un médecin généraliste et ses patients ?

Cette question est l’occasion de montrer vos qualités relationnelles et votre capacité à communiquer efficacement. Votre réponse doit inclure une anecdote personnelle qui montre comment vous avez développé des relations solides avec les patients dans le passé.

Exemple: «Je crois que mon rôle en tant que médecin généraliste est d’être le défenseur des patients, donc je m’assure toujours d’écouter attentivement leurs préoccupations et de leur fournir toutes les informations dont ils ont besoin pour se sentir à l’aise de prendre des décisions concernant leurs soins. Dans mon poste précédent, j’avais une patiente qui était très nerveuse à propos de sa chirurgie à venir. Elle voulait savoir tout ce qu’elle pouvait à ce sujet avant de se lancer dans la procédure. J’ai passé plus d’une heure à parler de tous les aspects de l’opération avec elle jusqu’à ce qu’elle se sente suffisamment en confiance pour aller de l’avant.

Quelle est votre approche de l’éducation des patients ?

Les médecins généralistes doivent souvent éduquer leurs patients sur une variété de sujets liés à la santé. Les employeurs posent cette question pour s’assurer que vous comprenez l’importance de l’éducation des patients et comment vous l’aborderiez dans votre rôle de médecin généraliste. Dans votre réponse, expliquez que vous pensez que l’éducation des patients est une partie importante de votre travail. Expliquez que vous le ferez en utilisant un langage clair et des visuels dans la mesure du possible.

Exemple: « Je pense qu’il est très important que les patients soient informés de leur état et de leurs plans de traitement. J’essaie toujours d’utiliser un langage simple et des analogies lorsque j’explique des termes ou des processus médicaux à mes patients. Par exemple, si je parle de pression artérielle, je pourrais la comparer à la pression de l’eau dans une douche. Cela aide les patients à mieux comprendre ce que je dis et à se souvenir de l’information.

Donnez un exemple d’une situation où vous avez dû gérer un dossier complexe.

Les enquêteurs peuvent poser cette question pour en savoir plus sur votre expérience en tant que médecin généraliste. Ils veulent savoir comment vous géreriez les situations difficiles et si vous avez les compétences nécessaires pour aider les patients qui ont besoin de soins supplémentaires. Dans votre réponse, essayez de décrire les mesures que vous avez prises pour gérer le cas avec succès.

Exemple: « Dans mon dernier rôle, j’avais un patient diabétique qui souffrait également de dépression. Il s’agit d’un cas complexe car il implique deux conditions différentes qui nécessitent un traitement spécialisé. Pour traiter ce patient, je me suis d’abord assuré qu’il prenait ses médicaments pour les deux affections. Ensuite, j’ai travaillé avec eux pour créer un plan d’action individualisé qui abordait les deux problèmes. Ce faisant, je les ai aidés à se sentir mieux dans l’ensemble.

Si un patient ne s’améliorait pas, comment identifieriez-vous le problème et le résoudriez-vous ?

Cette question est un excellent moyen d’évaluer vos capacités de réflexion critique et vos capacités de résolution de problèmes. Cela montre également à l’intervieweur comment vous géreriez une situation difficile. Dans votre réponse, essayez d’expliquer quelles mesures vous prendriez pour identifier le problème et le résoudre.

Exemple: « Si je remarquais qu’un patient ne s’améliorait pas après le traitement, je l’interrogeais d’abord sur tout nouveau symptôme qu’il ressentait. Ensuite, j’examinerais leurs antécédents médicaux pour trouver des indices sur les raisons pour lesquelles ils ne s’améliorent pas. S’il n’y a pas de drapeaux rouges dans leurs antécédents médicaux, j’ordonnerais des tests supplémentaires pour exclure d’autres conditions ou maladies.

Que feriez-vous si vous n’étiez pas sûr d’un diagnostic ou d’un plan de traitement ?

Cette question peut aider les enquêteurs à comprendre comment vous abordez les défis dans votre travail. Il est important de montrer que vous êtes disposé à rechercher des informations ou des conseils supplémentaires en cas de besoin et que vous appréciez les opinions des autres.

Exemple: « Si je n’étais pas sûr d’un diagnostic ou d’un plan de traitement, j’essayais d’abord de recueillir plus d’informations à partir des antécédents médicaux et des symptômes actuels de mon patient. Si je n’étais toujours pas sûr de la meilleure marche à suivre, je consulterais d’autres professionnels de la santé comme des infirmières, des spécialistes ou même d’autres médecins généralistes. Je crois qu’il est important d’avoir autant de points de vue différents que possible sur une situation afin que nous puissions prendre la décision la plus éclairée.

Comment gérez-vous le stress ?

Les médecins généralistes travaillent souvent de longues heures et doivent prendre des décisions rapides. Les employeurs posent cette question pour voir si vous pouvez gérer le stress du travail. Dans votre réponse, expliquez comment vous gérez le stress dans votre vie. Expliquez que vous êtes capable de rester calme sous pression. Partagez un moment où vous avez dû prendre rapidement une décision difficile.

Exemple: « Je suis quelqu’un de calme de nature. Je sais qu’il y aura toujours des situations stressantes au travail, mais j’essaie de ne pas me laisser abattre. Lorsque je travaillais comme médecin urgentiste, nous avions parfois plusieurs patients en même temps. Il était important pour moi de rester calme afin de pouvoir me concentrer sur les besoins de chaque patient. J’ai aussi appris à déléguer des tâches aux membres de mon équipe afin qu’ils puissent m’aider avec certaines des choses les plus mineures. »

Avez-vous des questions à nous poser sur le rôle d’un médecin généraliste dans notre cabinet?

Les enquêteurs peuvent poser cette question pour voir si vous avez fait vos recherches sur le rôle et les responsabilités d’un médecin généraliste. Ils veulent savoir que vous souhaitez en savoir plus sur leur pratique, il est donc important de se préparer avec des questions. Lors de la préparation d’un entretien, réfléchissez à ce que vous aimeriez apprendre de l’intervieweur. Pensez à leur demander :

La journée de travail typique d’un médecin généraliste Les qualifications qu’il recherche lors de l’embauche de nouveaux employés Ses réflexions sur les opportunités de formation continue au sein de l’organisation
Exemple: « Je suis très enthousiaste à l’idée de devenir médecin généraliste dans cet établissement. J’ai fait des recherches en ligne et lu des critiques de patients satisfaits des soins qu’ils ont reçus ici. J’ai remarqué que beaucoup de gens ont commenté la gentillesse du personnel, ce qui me passionne également. J’ai également remarqué qu’il existe plusieurs cours de formation continue offerts aux employés. Je suis curieux de savoir comment vous choisissez ceux que vous proposez et comment vous encouragez les employés à participer. »

À quand remonte la dernière fois que vous avez lu une revue médicale ?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer votre niveau d’engagement à rester à jour sur la recherche médicale. Il leur montre également à quelle fréquence vous lisez des revues et si vous avez ou non un abonnement. Si vous n’êtes actuellement abonné à aucune revue, vous devez expliquer pourquoi dans votre réponse.

Exemple: « En fait, je viens de m’abonner à un journal le mois dernier. Je cherchais de nouvelles informations sur une certaine maladie dont mon patient avait été diagnostiqué. J’ai trouvé des articles intéressants qui m’ont aidé à mieux comprendre leur diagnostic et m’ont donné un meilleur aperçu des options de traitement disponibles.

Nous voulons améliorer nos capacités numériques. Comment utiliseriez-vous la technologie pour améliorer l’expérience du patient ?

La technologie est un élément important des soins de santé et de nombreux patients souhaitent pouvoir accéder à leur dossier médical en ligne. Cette question vous permet de montrer vos connaissances sur la technologie dans le domaine et comment elle peut bénéficier aux patients.

Exemple: « Je pense que l’utilisation de la technologie pour améliorer les soins aux patients est très importante. J’utiliserais les capacités numériques pour m’assurer que tous les patients ont facilement accès à leurs dossiers médicaux. Je pense également que nous devrions implémenter la télémédecine dans nos pratiques afin que les patients qui vivent loin d’un médecin ou d’un hôpital puissent toujours recevoir des soins de qualité.

Décrivez votre processus pour établir un diagnostic.

Les médecins généralistes utilisent une variété d’outils de diagnostic pour déterminer la cause des symptômes de leurs patients. Les enquêteurs posent cette question pour savoir comment vous appliquez vos connaissances et vos compétences pour diagnostiquer des maladies. Dans votre réponse, décrivez les étapes que vous suivez pour diagnostiquer la maladie d’un patient. Expliquez que vous incluez également toute information supplémentaire provenant de dossiers médicaux ou de conversations avec d’autres professionnels de la santé.

Exemple: « Je commence par interroger mon patient sur son état de santé actuel et ses antécédents médicaux. J’effectue ensuite un examen physique pour rechercher des signes de maladie. Par exemple, s’ils ont de la fièvre, je vérifie leur température et j’écoute leurs poumons pour voir s’ils sont congestionnés. S’ils mentionnent des douleurs dans leurs articulations, je peux les examiner pour un gonflement ou une sensibilité. Après avoir terminé ces étapes, j’examine leurs dossiers médicaux pour voir s’il y a des signaux d’alarme qui pourraient m’aider à poser un diagnostic.

Qu’est-ce qui fait de vous un excellent candidat pour le poste de médecin généraliste?

Cette question est l’occasion de mettre en avant vos qualifications et votre expérience. C’est aussi l’occasion de montrer à l’intervieweur que vous avez fait des recherches sur le rôle, ce qui peut être utile s’il n’a pas fourni beaucoup d’informations sur ce que le travail implique.

Exemple: « Je travaille comme médecin généraliste depuis cinq ans maintenant et j’aime aider les patients à se sentir mieux en diagnostiquant leurs maux et en prescrivant des plans de traitement. Dans mon poste précédent, j’ai pu approfondir mes connaissances sur les traitements de médecine alternative, tels que l’acupuncture et les remèdes à base de plantes, ce qui m’a aidé à fournir des soins plus holistiques à mes patients.

Quelles spécialités médicales sont vos domaines de connaissances les plus forts ?

Cette question peut aider l’intervieweur à déterminer si vous avez une bonne compréhension de la médecine générale et quelle est votre expérience dans d’autres domaines. Vous devez mettre en évidence vos connaissances en soins primaires, mais vous pouvez également mentionner toute spécialité supplémentaire que vous connaissez.

Exemple: « Je me sens plus confiant dans ma capacité à fournir des services de soins primaires aux patients. Je travaille comme médecin de famille depuis cinq ans maintenant, donc je suis très à l’aise pour diagnostiquer des maladies courantes et proposer des options de traitement. J’ai également une certaine expérience de la médecine d’urgence, ce qui est utile pour traiter des patients qui ont besoin de soins urgents.

Selon vous, quelle est la chose la plus importante dont un médecin généraliste doit se souvenir lorsqu’il voit un patient ?

Cette question est l’occasion de montrer vos compétences interpersonnelles et votre capacité à vous connecter avec les patients. Cela vous permet également de démontrer comment vous pouvez utiliser vos connaissances médicales pour aider les autres.

Exemple: « Je pense que la chose la plus importante qu’un médecin généraliste devrait se rappeler lorsqu’il voit un patient est que nous sommes tous des êtres humains, et c’est notre travail de nous traiter comme tels. Je crois que traiter les gens avec respect et gentillesse les rend plus susceptibles d’écouter ce que nous avons à dire et de suivre les plans de traitement. Lorsque je vois un patient, j’essaie de m’assurer qu’il sache que je suis là pour lui et que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour l’aider à se sentir mieux.

A quelle fréquence voyez-vous des patients ?

Les enquêteurs peuvent poser cette question pour en savoir plus sur votre emploi du temps et sur le temps que vous passez avec les patients. Ils veulent savoir si vous pouvez concilier un emploi à temps plein avec des responsabilités de soins aux patients. Dans votre réponse, expliquez le nombre de patients que vous voyez chaque jour ou chaque semaine et quel type d’horaire vous avez.

Exemple: « Je vois habituellement entre cinq et sept patients par jour. J’essaie de garder mes rendez-vous courts afin de pouvoir accorder beaucoup d’attention à chaque patient. Mon emploi du temps est flexible, je peux donc l’ajuster en fonction du moment où les patients ont le plus besoin de moi.

Il existe un nouveau traitement pour une maladie que vous traitez depuis des années avec une méthode différente. Comment aborderiez-vous la situation ?

Cette question est un excellent moyen de tester votre capacité à vous adapter et à apprendre de nouvelles informations. Cela montre également à l’intervieweur que vous êtes ouvert d’esprit et prêt à changer avec le temps. Lorsque vous répondez à cette question, il peut être utile de donner un exemple de la façon dont vous aborderiez quelque chose comme ça dans la vraie vie.

Exemple: « J’ai déjà travaillé avec des patients qui étaient réticents à changer leurs méthodes de traitement, alors j’essaierais d’abord d’expliquer pourquoi la nouvelle méthode est meilleure que l’ancienne. S’ils refusaient toujours de changer de traitement, je continuerais à les traiter en utilisant l’ancienne méthode jusqu’à ce qu’ils soient prêts à faire le changement.