Les psychologues judiciaires sont des professionnels formés qui appliquent leurs connaissances en psychologie aux questions juridiques. Ils travaillent généralement avec les tribunaux et les organismes d’application de la loi, fournissant des avis d’experts sur le comportement criminel et d’autres questions liées à la loi.

Les psychologues judiciaires peuvent également fournir des services de conseil aux personnes impliquées dans des affaires civiles ou des affaires personnelles ayant une composante juridique.

Tâches du psychologue judiciaire

Les psychologues judiciaires ont un large éventail de responsabilités, qui peuvent inclure :

  • Évaluer l’état mental d’un individu et fournir des recommandations de traitement aux tribunaux ou à d’autres organismes
  • Mener des recherches et publier les résultats dans des revues à comité de lecture sur des sujets tels que le comportement criminel, la maladie mentale ou la toxicomanie
  • Évaluer si une personne est apte à subir son procès ou à satisfaire à d’autres exigences du système judiciaire
  • Effectuer des tests psychologiques sur des personnes accusées de crimes
  • Interroger les patients pour recueillir des informations sur leurs antécédents de santé mentale
  • Effectuer des évaluations psychologiques pour déterminer l’état mental d’une personne au moment de l’infraction présumée
  • Participer aux procédures judiciaires en tant que témoin expert, offrir un témoignage en tant qu’expert sur des sujets psychologiques liés à l’affaire
  • Fournir des services de thérapie aux patients souffrant de problèmes de santé mentale tels que l’anxiété, la dépression ou des problèmes de toxicomanie
  • Recommander des options de traitement telles que des médicaments ou des conseils aux patients

Salaire et perspectives d’un psychologue judiciaire

Les salaires des psychologues judiciaires varient en fonction de leur niveau d’éducation, de leurs années d’expérience et du type de travail qu’ils effectuent. Ceux qui travaillent dans un cabinet privé gagnent généralement plus que ceux qui travaillent pour le gouvernement ou les organismes d’application de la loi.

  • Salaire annuel médian : 105 000 $ (50,48 $/heure)
  • Salaire annuel des 10 % supérieurs : 145 000 $ (69,71 $/heure)

L’emploi de psychologues légistes devrait croître à un rythme moyen au cours de la prochaine décennie.

Des psychologues judiciaires seront nécessaires pour évaluer et traiter les personnes ayant des problèmes de santé mentale qui entrent en contact avec le système de justice pénale. De plus, la nécessité d’évaluer et de traiter les délinquants sexuels persistera en raison des préoccupations concernant la récidive chez ces délinquants.

Exigences du poste de psychologue judiciaire

Un psychologue judiciaire doit généralement avoir les qualifications suivantes :

Éducation: Les psychologues légistes ont besoin d’un minimum d’une maîtrise pour travailler dans le domaine. Une maîtrise en psychologie peut être obtenue auprès de diverses institutions, notamment des collèges communautaires, des universités et des écoles professionnelles.

Le programme de maîtrise en psychologie dure généralement deux ans et comprend des cours de psychologie, de criminologie, de médecine légale, de méthodes de recherche et de statistiques.

Formation & Expérience : Les psychologues légistes reçoivent la majeure partie de leur formation grâce à leurs expériences éducatives et professionnelles. Ils reçoivent une formation en cours d’emploi dans leurs postes de niveau d’entrée, où ils apprennent à appliquer leur éducation à des scénarios du monde réel. Ils reçoivent également une formation par le biais de stages et de résidences, où ils apprennent à appliquer leurs compétences en milieu clinique.

Certificats & Licences : La plupart des employeurs exigent que les psychologues judiciaires soient certifiés par l’Association des psychologues judiciaires. Pour devenir certifié, vous devrez détenir un doctorat en psychologie et effectuer un stage d’un an sous la supervision d’un psychologue judiciaire certifié.

Compétences du psychologue judiciaire

Les psychologues judiciaires ont besoin des compétences suivantes pour réussir :

Compétences techniques: Les psychologues judiciaires utilisent des compétences techniques pour analyser les données, rechercher des informations sur les cas et mener des recherches. Les compétences techniques sont essentielles pour les psychologues judiciaires car ils les utilisent pour recueillir et interpréter des données afin de prendre des décisions éclairées sur des cas.

Compétences en communication: Les psychologues judiciaires communiquent souvent avec les forces de l’ordre, les victimes, les suspects, les témoins, les avocats et d’autres psychologues. Ils doivent être capables de communiquer de manière claire et concise dans une variété de formats, y compris en personne, par téléphone, par écrit et par vidéoconférence. Ils doivent également être capables d’interpréter les styles de communication des autres et d’adapter leurs propres styles de communication en conséquence.

Compétences analytiques: Les compétences analytiques sont la capacité de recueillir des informations et de les traiter pour tirer des conclusions. Il s’agit d’une compétence importante pour les psychologues légistes, car ils doivent souvent analyser des preuves pour déterminer si quelqu’un ment ou s’il est suspecté d’un crime.

Compétences d’investigation : Les psychologues judiciaires utilisent des compétences d’enquête pour recueillir des informations sur leurs clients et les circonstances entourant leurs cas. Ils utilisent des compétences d’enquête pour rechercher les antécédents de leurs clients, interroger leurs clients et les familles de leurs clients et examiner les preuves afin de déterminer le meilleur traitement pour leurs clients.

Empathie: Les psychologues judiciaires ont souvent besoin d’empathie pour les aider à comprendre les émotions des autres. Cela peut les aider à interpréter le langage corporel, les expressions faciales et d’autres indices non verbaux. L’empathie peut également les aider à comprendre les émotions d’une victime d’un crime ou d’un suspect. Cela peut les aider à recueillir des informations précises et à les interpréter correctement.

Environnement de travail des psychologues judiciaires

Les psychologues légistes travaillent dans divers contextes, notamment des cabinets privés, des hôpitaux, des prisons et des salles d’audience. Ils peuvent également travailler pour des agences gouvernementales, telles que le Federal Bureau of Investigation (FBI) ou la Central Intelligence Agency (CIA). De nombreux psychologues légistes travaillent de longues heures, y compris les soirs et les week-ends. Ils peuvent également se déplacer pour rencontrer des clients ou assister à des conférences. Le travail peut être stressant et les psychologues judiciaires doivent être capables de faire face à des situations émotionnellement chargées.

Tendances des psychologues judiciaires

Voici trois tendances qui influencent le travail des psychologues judiciaires. Les psychologues judiciaires devront se tenir au courant de ces développements pour maintenir la pertinence de leurs compétences et conserver un avantage concurrentiel sur le lieu de travail.

La croissance de la psychologie légale

Le domaine de la psychologie médico-légale se développe rapidement car de plus en plus de tribunaux reconnaissent la valeur d’avoir un psychologue à portée de main pour aider dans les cas difficiles.

À mesure que les psychologues légistes deviennent plus courants, ils devront développer de nouvelles compétences pour réussir. Cela inclut d’apprendre à travailler avec les forces de l’ordre, à comprendre les termes juridiques et à communiquer efficacement avec d’autres professionnels.

Plus de collaboration entre les forces de l’ordre et les professionnels de la santé mentale

Les professionnels de la santé mentale et les responsables de l’application des lois travaillent de plus en plus ensemble pour résoudre des crimes. Cette tendance est due à la prise de conscience que les deux parties disposent d’informations précieuses qui peuvent aider les enquêteurs à trouver des réponses à des questions difficiles.

Les psychologues judiciaires peuvent profiter de cette tendance en devenant des experts en santé mentale et en justice pénale. Cela leur permettra de fournir des informations sur le comportement criminel qui peuvent ne pas être évidentes pour les responsables de l’application des lois.

Accent accru sur l’évaluation des risques

L’évaluation des risques est une partie importante de la psychologie médico-légale, car elle permet aux psychologues de déterminer si un accusé est susceptible ou non de commettre un autre crime s’il est libéré de prison.

À mesure que l’évaluation des risques devient plus importante, les psychologues légistes devront développer des compétences dans des domaines tels que l’analyse des données et les statistiques. Ils devront également être en mesure de communiquer leurs conclusions d’une manière facile à comprendre pour les juges et les avocats.

Comment devenir psychologue judiciaire

Les psychologues judiciaires ont un cheminement de carrière unique. Ils doivent d’abord obtenir un diplôme d’études supérieures en psychologie, suivi d’une certification en psychologie médico-légale. Cette certification peut être obtenue auprès de l’American Board of Forensic Psychology ou du National Board of Forensic Psychology.

Une fois qu’ils ont leur certification, les psychologues légistes peuvent travailler dans une variété de contextes. Ils peuvent travailler pour le gouvernement en tant que profiler criminel, ou ils peuvent travailler pour des entreprises privées qui fournissent des services aux forces de l’ordre. Ils peuvent également choisir de travailler en tant que consultants indépendants.

Peu importe où ils travaillent, les psychologues légistes sont chargés d’évaluer et d’évaluer les criminels qui ont commis des crimes violents. Ils utilisent leur formation en psychologie pour aider à déterminer si un suspect est mentalement apte à subir son procès, et ils témoignent souvent devant le tribunal au nom de l’accusation ou de la défense.

Lié: Comment rédiger un CV de psychologue judiciaire

Perspectives d’avancement

Les psychologues légistes peuvent progresser dans leur carrière en devenant certifiés par le conseil et / ou en obtenant une certification spécialisée, comme en psychologie légale. La certification du conseil nécessite la réussite d’un examen, et c’est un moyen de démontrer aux employeurs potentiels qu’un psychologue possède un niveau élevé de connaissances et de compétences en psychologie médico-légale. La certification de spécialité peut nécessiter de suivre des cours supplémentaires et / ou une expérience supervisée en psychologie médico-légale.

Les psychologues judiciaires peuvent également progresser dans leur carrière en assumant plus de responsabilités, par exemple en devenant superviseur ou gestionnaire. Dans certains cas, les psychologues judiciaires peuvent ouvrir leur propre cabinet privé.

Exemple de description de poste de psychologue judiciaire

À [CompanyX], nous comprenons que la clé du succès dans toute affaire judiciaire est d’avoir la meilleure équipe possible. Nous recherchons un psychologue judiciaire pour se joindre à notre équipe et fournir des évaluations psychologiques de nos clients afin de nous aider à mieux comprendre leurs cas. Le candidat idéal aura une solide formation en psychologie, avec une expérience dans la conduite d’évaluations psychologiques, la rédaction de rapports et le témoignage devant un tribunal. Il ou elle sera en mesure de travailler de manière autonome et de gérer une charge de travail importante. Le psychologue judiciaire fera partie intégrante de notre équipe et nous recherchons quelqu’un qui se passionne pour nous aider à gagner nos dossiers.

devoirs et responsabilités

  • Effectuer des évaluations psychologiques des personnes impliquées dans des procédures judiciaires pour aider à déterminer la compétence, la peine et d’autres questions
  • Servir de témoin expert dans les procédures judiciaires, en fournissant un témoignage sur les conclusions psychologiques d’une évaluation
  • Travailler avec des avocats, des juges et d’autres professionnels du droit pour fournir des conseils sur les cas
  • Élaborer des plans de traitement pour les patients souffrant de maladie mentale ou de traumatisme
  • Mener des recherches sur des sujets psychologiques liés à la médecine légale
  • Rédiger des rapports détaillant les résultats des évaluations psychologiques
  • Se tenir au courant des développements dans le domaine de la psychologie légale
  • Adhérer aux directives éthiques lors de la conduite d’évaluations et de témoignages
  • Maintenir la confidentialité des informations des patients
  • Superviser des étudiants diplômés ou des stagiaires travaillant en psychologie légale
  • Offrir une formation aux forces de l’ordre sur des sujets psychologiques
  • Siéger à des comités liés à la psychologie légale

Compétences et qualifications requises

  • Doctorat en psychologie judiciaire ou dans un domaine connexe
  • 3 ans et plus d’expérience en tant que psychologue judiciaire
  • Compréhension approfondie des principes, des théories et des pratiques psychologiques
  • Excellentes compétences en recherche, en rédaction et en analyse
  • Solides compétences en communication et en relations interpersonnelles
  • Capacité à travailler de manière autonome et en équipe

Compétences et qualifications souhaitées

  • Certification du conseil en psychologie légale
  • Expérience de témoignage devant un tribunal
  • Expérience de travail avec des populations spécifiques, telles que les mineurs, les délinquants sexuels ou les malades mentaux
  • Connaissance d’une variété d’outils et d’instruments d’évaluation

Emplois similaires

  • Travailleur social
  • Psychologue
  • Psychiatre
  • Conseiller
  • Thérapeute
  • Conseiller en santé mentale